Les siestes musicales

Dimanche 16 juin, 14h-19h | Le Grand Nord, Mayenne | Gratuit

En partenariat avec Le Festival Un singe en été

Condore (indie lo-fi / Belgique) : 15h | Médiathèque

Née au Chili, installée à Liège depuis l’enfance, Leticia Collet s’est fait un nom au sein de la formation folk/pop Dan San, dans laquelle elle tenait les claviers. À la croisée des chemins entre Agnès Obel, Patrick Watson et Danny Elfman, Leticia lance Condore en 2018, et propose un univers atmosphérique, mélodieux et cinématographique, emprunt d’une identité propre liée à son instrument fétiche, le piano.

Condore sortira son premier EP en mai 2019, que Leticia a réalisé avec l’aide du producteur Yann Arnaud (Air, Phoenix, Syd Matters).

Madalitso Band (beat-dansant / Malawi) : 16h | Scène extérieure

Dans une transe douce et minimaliste, Yosefe et Yobu commencent à peine à faire découvrir au monde leur musique. Leur sincérité, leur présence souriante et sans artifice et leurs instruments traduisent sans barrière un parcours incroyable.

Entre deux petits boulots, ils jouent sur les marchés ou pour les mariages de Mtandire, un bidonville de la capitale Lilongwe jusqu’à ce qu’ils soient repérés par le producteur Emanuel Kamwenje. Considérés comme de véritables prophètes musicaux au Malawi, ils jouent en souriant une musique d’une sincérité et d’une légèreté imparables. Capables de jouer pendant des heures, formés à l’école de la rue, les deux musiciens placent au coeur de leurs compositions leurs instruments faits maison : le babatone, sorte de basse à une corde, et la guitare à 4 cordes, le banjo traditionnel du Malawi.

Chaban (indie blues / France) : 17h | Auditorium

Symptômes : accumulations, boucles, grondements des basses, claviers dictateurs, mur de briques et broques. Autres caractéristiques communes à l’anthropocène s’il existe : capacité à conserver les erreurs obstinément pour en faire la base d’un système strict. Même tendance au blues. Même odeur : celle des champs de coton.

Une création spéciale avec les Choeurs du conservatoire !

Laake (électronica / France) : 18h | Scène extérieure

Il n’a pas fait le conservatoire. N’a pas été formé aux cours de solfège et répétitions monotones de sonates. Pourtant, Laake, par sa maîtrise en dentelle du piano, a tout du virtuose. Il a fait de son instrument fétiche et de ses mélodies teintées de classique le maître mot de ses compositions. L’électro et les machines, des vecteurs essentiels.

Une image simple revient sans cesse de ses morceaux : le clair-obscur. Tant Laake est à l’équilibre parfait entre ombre et lumière, douceur et furie, à coups de beats acérés, notes de piano ravageuses, subtilités vocales et basses profondes.

Les îlots sonores (installation sonore / France) : 15h-19h | Médiathèque et extérieur

Musique, lecture et poésie sonore s’entrecroisent pour raconter les univers d’auteurs à travers les yeux de la compagnie Îlot 135. Les artistes plongent dans la littérature jeunesse pour la mettre en musique, en univers sonore.

L’Îlot sonore est une entité affiliée à ces actes ou moments poétiques  où tout s’arrête et se suspend, où la poésie réchauffe les êtres, où on lâche prise, où nous acceptons de nous laisser surprendre par notre propre émotion, où l’on pénètre à l’intérieur de nous-même comme pour mieux entendre et écouter notre humanité et le monde qui nous entoure, retrouver ainsi la saveur de nos émotions pour nous sentir bien vivants.

Quatre îlots différents seront proposés en continu pendant les siestes musicales.

AUTRES ACTUALITÉS DU MOMENT

AUTRES ACTUALITÉS À CONSULTER

dans {{ p.custom_fields.thematique_actualite[0] }}